Présentation du projet 

 

Deux passages du Père Mérimé Yokossi, "jeune prêtre béninois" durant les étés 2018 et 2019 dans la paroisse de "St Jean-Paul II du Pays de Gex" dans l'Ain, auront suffi pour faire naître d’incroyables élans de charité permettant la levée de fonds.

 

Directeur d’un collège à Kérou au Nord du Bénin, il a marqué les esprits et initié un merveilleux relai d’amitié par son charisme, sa douceur, sa patience et sa profondeur. En effet, depuis 2 ans, pas moins de 40’000 Euros ont permis la construction d’un bâtiment accueillant des salles de classe, indispensables pour les 238 élèves de son collège.

 

Cette somme collectée est le fruit de dons de particuliers, de repas caritatifs, de la participation généreuse de l’UEFA à Nyon (Suisse) avec le soutien et la participation de la paroisse de "St Jean-Paul II du Pays de Gex".

 

Dans le même temps, une collecte de matériel scolaire a été organisée depuis Gex pour 5 m3 et envoyé par container en début d’année 2021.

 

L’objectif actuel de notre association est la levée de fonds en vue d’améliorer les conditions d’accueil des collégiens et, par la construction de nouvelles infrastructures, l’accueil d’un plus grand nombre d’élèves :

 

L’éducation étant le chemin de la liberté de chaque être humain.

 

Aujourd’hui, nous souhaitons, grâce aux compétences et à l’engagement des bénévoles, notamment celles des architectes, proposer des plans pour la construction et l’aménagement de nouveaux bâtiments, devenus indispensables, eu égard aux conditions actuelles précaires du collège. Les enfants n’ont pas de cantine et ne mangent pas tous quotidiennement. Ils n’ont pas de laboratoire pour les sciences, ni de bibliothèque scolaire.

 

Pour rappel, le collège, créé en 2009, est situé à Kérou, à environ 167 km de Natitingou, son chef-lieu. Bien qu’il s’agisse d’un collège catholique, il se veut ouvert à tous, sans discrimination de confession, avec un véritable ancrage social, et comme mission première de participer à l’éducation intégrale des élèves dont les effectifs sont équitablement répartis en 119 filles et 119 garçons.

 

Il est implanté sur 6 hectares, permettant facilement la construction et l’aménagement de nouveaux bâtiments et infrastructures nécessaires.

 

Nos architectes français, à l’origine des plans de la première salle construite grâce à la levée de fonds de 40'000 Euros, proposent de nouveaux plans pour le projet futur, estimé à environ 535'000 Euros.

 

Nous cherchons donc activement des soutiens financiers pour que ce merveilleux projet voit le jour.

 

 

 

 

 

Chroniques de Kerou n1

 

 

Chronique d’un projet

 

 

Le collège Monseigneur Lucien Chambény

 

à KEROU (Bénin)

Le collège aujourd’hui :

 

Situé sur un vaste terrain de plusieurs hectares,  entre piste et rivière,  il comprend actuellement des bâtiments épars :

Le bâtiment le plus ancien (au centre) comprend des classes en rez de chaussée et à l’étage.  Une galerie dessert les classes de l’étage  et protège les accès des différents locaux. 

Un petit bâtiment en rez de chaussée abrite 2 classes (à droite)

Le manque cruel de locaux se fait sentir, avec des locaux plus adaptés pour recevoir les élèves de plus en plus nombreux.

En 2019, des travaux sont engagés pour construire un nouveau bâtiment, appelé « St Jean Marie Vianney », avec  plusieurs salles de classes.

Le pèrre Mérimée démarre le chantier, avec la réalisation d’une dalle, et d’un morceau de toiture.  Des tentes sont provisoirement installées pour les grandes réunions ou messes.

Quelques mois plus tard le bâtiment st Jean Marie Vianney est terminé.  Les nouvelles grandes salles peuvent accueillir les élèves.

 

 

D’autres besoins se font sentir,

construire d’autres classes, des locaux administratifs,  des salles pour le sport, pour le laboratoire, des sanitaires , une cantine …   Clore le terrain devient alors une nécessité .

         

 Le collège de demain …  

            

Les premières esquisses ébauchent le collège de demain

Construire un ensemble évolutif, réunissant les bâtiments existants par des coursives abritées.

L’organisation de l’ensemble scolaire est fixée  avec la réalisation de deux entrées ,

Une entrée principale des élèves avec le bâtiment administratif, la grande cour avec le mât support du drapeau  et  au centre , la statue de la Vierge.

Une entrée de service latérale pour enseignants, et services extérieurs liés à la cantine, approvisionnement et accès véhicules.

Les bâtiments des classes seront reliés aux bâtiments existants, la grande salle polyvalente, les laboratoires, la bibliothèque et les extensions futures par des coursives sur 2 niveaux. 

La chapelle  inspirée de l’habitat traditionnel du Bénin, sera placée en communication directe avec la salle polyvalente  afin d’augmenter  la surface lors d’assemblées  plus importantes. 

De l’autre coté de la cour, la future cantine  accueillant les enfants  s’ouvrira également sur l’extérieur pour  recevoir les vendeuses qui apportent quotidiennement leurs produits.

 

Les membres de l’association et conseillers planchent sur ce projet.  

Le déplacement sur place étant  impossible,  le travail s’amorce en visio conférence.

L’équipe autour du Père Mérimée , du Père Binet et de Dorothée  s’étoffe petit à petit, et le projet prend forme. 

« Cœurs Unis « est là pour fédérer les différents intervenants avec leurs idées, chacun dans son domaine, juridique, relationnel, communication,  financier et architectural.

 

                 

 

 

   La 1 ère tranche de travaux en 2021- 2022

 

3  priorités sont définies :

 

1/   la construction d’un château d’eau, utile tout au long du chantier restera  par la suite pour le collège.  Voilà un exemple de ce que nous allons construire à Kerou, château d’eau avec chauffage solaire.

 

 

2/ la construction de salles de classes

C’est vraiment l’urgence.   Le projet se concentre maintenant sur ce bâtiment.  Il sera constitué à terme de 8 classes,  avec 2 volumes réunis par un préau central.

 

La coursive le reliera au bâtiment « historique ».

Le parti architectural est la réalisation de volumes simples, facilement réalisables par les équipes sur place.  Une concertation avec les entreprises locales a permis de déterminer quel type de construction, quels matériaux utiliser compte tenu des savoirs  faire locaux. 

 

La construction traditionnelle,  en moellons fabriqués sur place, et ossature en béton armé est privilégiée.  La charpente métallique avec toiture en tôle couvrira l’ensemble, tout  en étant décollée de la maçonnerie pour permettre une large ventilation de la sous face de la toiture,  assurant ainsi une régulation thermique plus performante.  Une dalle haute sera réalisée pour éviter la montée en température des classes de l’étage.

 

 

La première tranche  comprendra les classes 1 et 2 en rez de chaussée et 5 et 6 à l’étage.

 

3/ La clôture du terrain

Clôture indispensable pour assurer la sécurité et la tranquillité des élèves.  Cette clôture est en cours de construction, mais il y a près d’un kilomètre de murs à construire …  tout ceci avec les moellons fabriqués et séchés sur place.  Travail de longue haleine qui sera avancé progressivement.

 

 

La suite dans quelques temps …

Le 7 Décembre 2021